top of page

Mon approche

"L'homme devient un je au contact du tu."

Martin Buber

IMG_1598_edited.jpg
Capture d’écran 2022-10-19 à 16.23_edited.jpg

L'Approche Centrée sur la Personne (ACP) a été pensée et expérimentée par Carl Rogers autour des années 1950. Elle est l'aboutissement des nombreux travaux de recherche, menés en équipe. Elle s'inscrit dans le courant humaniste, différent du courant analytique ou cognitivo-comportemental.

Carl Rogers considère son approche comme une philosophie. Chaque personne se développe dans un processus constant de recherche d'ajustement à sa propre vérité ; elle a en elle-même les ressources qui lui permettent de se transformer et elle a des raisons pour faire ce qu'elle fait et ces raisons méritent notre confiance.

Le travail du.de la thérapeute ACP est de créer un climat de confiance pour que s'opère une relation thérapeutique.

  • Le.·a thérapeute est dans le non-jugement :

Accepter l'autre tel·le qu'il.elle est, tel·le qu'il·elle se ressent ; c'est accepter ses forces, ses faiblesses, ses doutes, ses contradictions. C'est accepter la personne dans son entièreté. Carl Rogers parle d'accueil positif inconditionnel. Il précise l'importance pour le·la client·e de se sentir accepté·e comme il·elle est : "Un des éléments de la thérapie (…) est, pour le client, l'apprentissage d'une acceptation pleine et entière, libre et dépourvue de crainte, des sentiments positifs d'une autre personne. (…) C'est une expérience si profonde que nous avons été amenés à nous demander s'il ne s'agissait pas là d'une direction très importante dans le processus thérapeutique, survenant peut-être à un certain degré au-dessous du niveau de verbalisation, dans tous les cas réussis." (Carl Rogers et G.Marian Kinget - Psychothérapie et relations humaines- Volume 2 : La pratique - Publication Universitaire de Louvain - 1966 ).

  • Le·la thérapeute est authentique

C'est à dire que le·la thérapeute entre dans la conscience de son expérience corporelle et intérieure en même temps qu'il·elle est attentif·ve à ce qu'amène la personne en face de lui·d'elle. Cette congruence pourra inviter le·la client·e à développer cette capacité de conscience de soi, de ressenti immédiat. Que se passe-il pour moi quand je parle à cette personne-ci ? La tentative d'être connecté à une vérité intérieure, avec toutes les difficultés que l'on peut rencontrer, sera source d'une meilleure compréhension intérieure et relationnelle. En ayant une représentation de soi plus personnelle, la personne pourra récupérer de son pouvoir personnel.

  • Le·la thérapeute est empathique :

L’être humain est essentiellement subjectif, il vit dans sa subjectivité. La thérapie est donc une rencontre entre deux subjectivités. Le·la thérapeute ACP ne va pas orienter son·sa client·e, il·elle ne sait jamais ce qui est le mieux pour l'autre. Il·elle va délicatement se glisser dans le monde de l'autre, voir comme il·elle voit, ressentir comme s'il·elle était l'autre. Le "comme si" est très cher à Carl Rogers. Ce mouvement de compréhension empathique permet de mieux saisir le monde de l'autre sans oublier qu'on est autre. La personne peut alors se sentir comprise, tout en goutant à sa singularité.

L'état de présence avec lequel je travaille avec mes clients me permet d'être avec lui.elle, plutôt que de faire quelque chose avec lui·elle. Je suis dans un état d’ouverture et de réceptivité à son expérience. J'accepte d’être touchée et émue par le vécu de la personne, tout en restant enracinée en moi-même et à l'écoute de ses besoins et de ses expériences. Mon sentiment d'humanité est alors profond, et c'est dans la rencontre avec l'autre que je peux éprouver ce que Car Rogers disait si bien : " Ce qui est le plus personnel est le plus universel".

Pourquoi le terme de "client.e" ?

La définition du mot patient dit : "Personne soumise à un examen médical". La notion de soumission est antinomique avec l'approche centrée sur la personne. Le travail des thérapeutes humanistes se base sur la confiance absolue en l’être humain et en sa transformation positive, en sa capacité à trouver des forces, à prendre conscience de ses mécanismes de protection et à donner forme à sa pulsion vitale au moyen de laquelle il.elle peut se réaliser. La thérapie est une rencontre entre deux êtres humains unis par un objectif commun : explorer son véritable “moi” pour prendre des décisions plus satisfaisantes.

Informations sur les séances

thumbnail (3)_edited.jpg

La fréquence des séances peut être hebdomadaire ou plus espacée. Leur rythme est évidemment convenu ensemble et peut toujours être revu.

Je propose des séances de 50 minutes, le temps nécessaire pour qu'un entretien soit pleinement profitable.

Le tarif est de 60 euros par séance.

Je travaille aussi à distance en visio.

Pour me contacter

bottom of page